Différences

Cette page vous donne les différences entre la révision choisie et la version actuelle de la page.

Lien vers cette vue

sem_medecine [2017/04/12 11:05]
lombard [Programme]
sem_medecine [2017/06/08 12:15] (Version actuelle)
lombard [Résumés des présentations]
Ligne 194: Ligne 194:
 De l’intelligence artificielle à la télésurveillance de tous par tous, notre temps ressemble chaque jour un peu plus aux anticipations de films ou de grands auteurs de science-fiction comme Philip K. Dick, John Brunner ou William Gibson. En mettant en scène nos grandes mythologies, la fabrication de mondes mentaux, la destruction et la création de la vie, la science-fiction crée des expériences de pensée ou nous projeter pour mieux comprendre ce qui arrive et se passera peut-être demain. Sous ce regard, elle est « technocritique ». C’est une antidote, et à la technophobie qui prône le retour à l’obscurantisme à l’ancienne, et à la technophilie dont les objets nous contrôlent à l’insu de notre plein gré.   De l’intelligence artificielle à la télésurveillance de tous par tous, notre temps ressemble chaque jour un peu plus aux anticipations de films ou de grands auteurs de science-fiction comme Philip K. Dick, John Brunner ou William Gibson. En mettant en scène nos grandes mythologies, la fabrication de mondes mentaux, la destruction et la création de la vie, la science-fiction crée des expériences de pensée ou nous projeter pour mieux comprendre ce qui arrive et se passera peut-être demain. Sous ce regard, elle est « technocritique ». C’est une antidote, et à la technophobie qui prône le retour à l’obscurantisme à l’ancienne, et à la technophilie dont les objets nous contrôlent à l’insu de notre plein gré.  
  
-//Rédacteur en chef de la revue Visions solidaires pour demain et membre du collectif de rédaction de la revue Multitudes, Ariel Kyrou utilise la science-fiction et l’art contemporain pour penser le monde d’aujourd’hui. Il est l’auteur de plusieurs livres, parmi lesquels L’emploi est mort, vive le travail (Mille et une Nuits, 2015) avec Bernard Stiegler, et Ceci n’est pas un blasphème (Inculte / Actes Sud, 2015) avec Mounir Fatmi. Directeur associé de la société Moderne Multimédias, il est également le rédacteur en chef du site de réflexion sur le numérique Culture mobile, des dossiers du Digital Society Forum, ainsi que de la base de connaissance pour l’invention sociale et solidaire solidarum.org.// \\+//Rédacteur en chef de la revue Visions solidaires pour demain et membre du collectif de rédaction de la revue Multitudes, Ariel Kyrou utilise la science-fiction et l’art contemporain pour penser le monde d’aujourd’hui. Il est l’auteur de plusieurs livres, parmi lesquels //L’emploi est mort////vive le travail// (Mille et une Nuits, 2015) avec Bernard Stiegler, et //Ceci n’est pas un blasphème// (Inculte / Actes Sud, 2015) avec Mounir Fatmi. Directeur associé de la société Moderne Multimédias, il est également le rédacteur en chef du site de réflexion sur le numérique Culture mobile, des dossiers du Digital Society Forum, ainsi que de la base de connaissance pour l’invention sociale et solidaire solidarum.org.// \\
  
  
sem_medecine.txt · Dernière modification: 2017/06/08 12:15 par lombard
CC Attribution-Noncommercial-Share Alike 3.0 Unported
www.chimeric.de Creative Commons License Valid CSS Driven by DokuWiki do yourself a favour and use a real browser - get firefox!! Recent changes RSS feed Valid XHTML 1.0