La France prépare une réponse au prochain appel à manifestation d’intérêt (AMI) d’EuroHPC (Projet Exascale France), en vue d’héberger et d’opérer l’une des deux machines européennes exaflopiques prévues en Europe à l’échéance de 2024. L’AMI EuroHPC impose de considérer de nouveaux modèles de calculs, de simulation, et de technologies, qui sont de vraies opportunités pour la communauté scientifique. Il s’agit cependant de ruptures majeures pour les équipes applicatives.